/ NOUVELLES EN FRANCAIS

NOUVELLES EN FRANCAIS | 08 febbraio 2021, 16:15

Pour l'Espace Mont-Blanc, un pas en avant pour le projet de candidature à l’UNESCO en tant que Paysage culturel

L’Assessorat de l’Environnement, des Transports et de la Mobilité durable informe que le Comité Exécutif de l’Espace Mont-Blanc s’est réuni en visioconférence

Pour l'Espace Mont-Blanc, un pas en avant pour le projet de candidature à l’UNESCO en tant que Paysage culturel

L’Assesseure Chiara Minelli a rencontré pour la première fois ses collègues Eric Fournier et Eric Bianco, Vice-Présidents respectivement de la délégation française et suisse de la Conférence transfrontalière Mont-Blanc.

Le Syndic de Courmayeur, Roberto Rota, a également assisté à la séance.

L’ordre du jour de la réunion était principalement dédié à l’état d’avancement de la candidature du massif du Mont-Blanc au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les Vice-Présidents de l’Espace Mont-Blanc ont donc fait le point sur cette phase de consultation, étape qui s’avère cruciale, puisque l’avis favorable des Ministères, ainsi que leur engagement à soutenir le processus de candidature, constituent la condition préalable et nécessaire à la suite de ce projet ambitieux.

Pour la Vallée d’Aoste, l’Assesseure Chiara Minelli a partagé les résultats d’une rencontre tenue, fin janvier 2021, avec les trois Ministères italiens de la Culture, de l’Environnement et des Affaires étrangères, en présence du Secrétaire général du Comité national de l’UNESCO, Enrico Vicenti.

D’abord, a informé l’Assesseure Chiara Minelli (foto), les techniciens des trois Ministères ont relevé le bon niveau du dossier technique transfrontalier, qui a été construit avec l’engagement de tous les partenaires et qui représente un pas important pour le projet de candidature. 

Le Comité national de l’Unesco, a précisé l’Assesseure Minelli, a mis en évidence la valeur d’une candidature du Mont-Blanc en tant que paysage culturel au cœur des Alpes, exemple de l’intégration entre les hommes et la nature, de l’anthropisation du système alpin et des étroits liens entre les régions qui se trouvent aux pieds du Mont-Blanc.

Finalement, les techniciens des Ministères ont invité la Vallée d’Aoste à poursuivre cette étape préalable par l’élaboration du document de mise à jour de la Liste indicative, en étroite collaboration avec le partenariat puisque, s’agissant d’un site transfrontalier, le document devra être identique pour les trois Etats.

Par la suite, le Comité Exécutif a examiné l’état de réalisation des différentes activités et projets en cours– rencontres techniques, colloques, formations professionnelles et autres – qui dès le mois de mars 2020, suite aux restrictions sanitaires liées au Covid-19, se sont poursuivies essentiellement par le biais d’internet et en forme virtuelle, témoignant de la volonté des acteurs de l’Espace Mont-Blanc de maintenir vivante leur coopération transfrontalière.

red.pi.

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore