/ NOUVELLES EN FRANCAIS

NOUVELLES EN FRANCAIS | 28 gennaio 2021, 10:08

La politique débat sur la gestion du loup en Vallée d'Aoste

La politique débat sur la gestion du loup en Vallée d'Aoste

L’adoption d’un plan d’action pour la gestion du loup a fait l'objet d'une interpellation présentée au cours de la séance du Conseil régional du 27 janvier 2021 par le groupe Pour l'Autonomie.

En rappelant les épisodes récents de la présence du loup à la périphérie d'Aoste et près des habitations dans différentes communes, le conseiller Augusto Rollandin a voulu faire le point sur la situation, demandant "quelle est la stratégie envisagée pour limiter la présence de loups dans les centres habités. Un plan d’intervention spécifique sera-t-il adopté? Une campagne de communication est-elle prévue sur les risques et les attitudes à adopter pour éviter des problèmes à la population?".

L'Assesseur à l'agriculture et aux ressources naturelles, Davide Sapinet, a répondu: "Nous comprenons l’inquiétude des citoyens, mais il faut tenir compte du fait que nous vivons une situation commune à toutes les régions où le loup est présent. Ce phénomène est l’un des sujets que j’ai abordés dès le début de mon mandat avec les structures compétentes de l'Assessorat et du Corps forestier. Les raisons des observations rapprochées de ces dernières semaines sont principalement deux: la première, due au nombre de loups sur notre territoire, environ 70/80; l’autre raison est due aux jeunes loups qui commencent à chercher un nouveau territoire où s’installer".

«Il est de notre devoir - a ajouté l'Assesseur Sapinet - de garantir les actions nécessaires non seulement à la sécurité, mais aussi à la sérénité de toute la population. La situation est constamment surveillée: par exemple, je me suis rendu récemment à Arvier afin de vérifier avec les techniciens un épisode de rapprochement; plus en général, je tiens à garantir l'attention de la part de toutes les stations forestières de la région. La semaine dernière un chien a été attaqué à Cogne"."

En Vallée d’Aoste est déjà présente, de fait, une stratégie opérationnelle pour la gestion de ces loups, qui sont définis "confidents": la surveillance par le Corps forestier est immédiate, afin de déterminer si et comment intervenir; des mesures préventives (par exemple, l’élimination de sources alimentaires) doivent être appliquées, et éventuellement, des mesures dissuasives. Je tiens à souligner que ceux qui ont l’occasion de documenter des loups doivent s’adresser au numéro 1515".

L'Assesseur Sapinet a souligné: "Il est important un changement de perspective sur l’espèce loup non seulement comme animal à protéger mais aussi comme espèce à gérer. Dans cette perspective, la table technique avec les représentants des collectivités locales sera rendue de nouveau opérationnelle. Je partage l'importance de la communication, qui est l’un des principaux objectifs du projet Life Wolfalps-EU, dont la Vallée d’Aoste est partenaire; une action spécifique dans ce domaine est prévue dès cette année. Enfin, je voudrais profiter de l’occasion pour dire que nous abordons également cette question en ce qui concerne les dommages causés au secteur agricole: en effet, un programme d’expérimentation est en cours d’élaboration en collaboration avec l'AREV et l'Institut agricole régional".

Dans sa réplique, le Conseiller Rollandin a affirmé "l'importance de l'approbation d'une loi régionale, analogue à celle de Trento et Bozen, qui puisse représenter un point de repère afin d'intervenir. En effet, notre groupe a l'intention de présenter un projet de loi, puisqu'il est essentiel de protéger l'activité de l'agriculture, en indemnisant tout d'abord les dommages subis, et rassurer nos concitoyens.  La présence des loups inquiète et risque de compromettre également le tourisme. Il faut trouver une solution". 

i.d.

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore