/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 22 gennaio 2022, 12:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: L'ENRACINEMENT DE JÉSUS DANS SA TERRE DE NAZARETH

III ème D.T.O.C DOMENICA 16 GENNAIO 2022 TUTTE LE DOMENICHE E NELLE ALTRE FESTE DI PRECETTO, LA MESSA IN LINGUA FRANCESE È ALLE 9,30

ÉVANGILE DE DIMANCHE: L'ENRACINEMENT DE JÉSUS DANS SA TERRE DE NAZARETH

Le temps ordinaire est le temps de l'accomplissement du pourquoi Dieu s'est fait chair. En Jésus, les prophéties sont accomplies et chaque personne qui accueille sa Parole et la met en pratique est "Théophile, Philothée", l'ami de Dieu.

1. TOI AUSSI TU ES THÉOPHILE
L'Évangile de ce troisième dimanche comprend deux parties. La première est l'introduction où le destinataire de la recherche raffinnée et approfondie sur l'événement de l'incarnation est un certain Théophile. La seconde partie nous donne la clef de compréhension de la mission du Rédempteur.

Luc introduit son Évangile par ces paroles: "(...), j'ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s'est passé depuis le début, d'écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus".
Qui est ce Théophore? Seul Luc précise le destinataire de ses recherches sur la vie historique de Jésus. Dans cette introduction, l'évangéliste est mû par la force de la foi et se met à la recherche pour justifier ce qu'il croit déjà en le partageant à cet inconnu qui porte le nom de Théophile.

Saint Augustin synthétise cette démarche de la foi à la quête de la raison en cette formule:" il faut croire pour comprendre et comprendre pour croire". Même si nous ne savons pas qui est ce "Théophile", son étymologie nous donne l'idée que toute personne qui aime Dieu, qui attend la réalisation de ses promesses, qui vit aussi dans l'amour du prochain est en quelque sorte Théophile ou Philothée, ami(e) de Dieu.

2. JÉSUS N'OUBLIE PAS NAZARETH
La seconde partie de l'Évangile décrit le début du ministère de Jésus. Sa première action est l'enseignement dans la Synagogue. La raison est que la Parole est le sens, la lumière et la vérité de la vie. En effet, comme il le dit au Tentateur, "l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu"(Mt4,4). Sans la parole de Dieu, l'homme perd les repères de son orientation. Jésus est venu nous libérer des ténèbres de cette ignorance. Luc dit que son enseignement suscitait tant d'admiration et tout le monde faisait son éloge. Jésus n'abandonne pas ses racines.

Il vint à Nazareth où il a été élevé, grandi. Le monde de la vie nous constitue, contribue à notre réalisation. Je suis fils ou fille de mon peuple, de ma race, de mon éthnie, de ma région sans tomber dans le piège de l'idéologie raciste, éthniste, régionaliste qui divise la famille humaine. Nazareth est présente dans les veines de Jésus. Il est même appelé Nazaréen. Le fils du charpentier et de Marie se souvient du monde vivant et inerte qui l'entourait: les ruisseaux, les montagnes, les pleines, le climat, la maison où il a grandi, les jeunes de Nazareth avec qui il a joué. Jésus n'est pas un homme déraciné. Il est Dieu dans le monde, avec le monde et pour le monde.

Nous pouvons imaginer les émotions de Jésus quand il a vu sa mère, ses cousins et cousines, les personnes de l'entourage qui l'ont vu grandir "en grâce, en sagesse et en sainteté devant Dieu et devant les hommes". Le monde des relations fait partie de ce qui constitue l'humanité de Jésus.

Partout où j'exerce mon ministère sacerdotale, je porte les stigmates de ma Patrie (le Burundi), de ma province (Gitega), de ma zone (Mubuga, Gicaca), les joies et les peines de ma famille. Cette conscience d'être situé dans un monde déterminé nous permet de nous ouvrir au monde, en y portant la Bonne nouvelle de Jésus.

3. AUJOURD'HUI S'ACCOMPLIT L'ÉCRITURE
Le ministère public de Jésus est précédé par l'expérience de la tentation au désert (Lc4,1-12). Le début missionnaire de Jésus devient concret, réaliste en tant qu'il vient sauver l'homme qu'il connaît en profondeur. Nous pouvons appeler ce début, "le discours programme". Les paroles fondamentales de ce discours sont: la Bonne Nouvelle aux pauvres, la libération des captifs, la restitution de la vue aux aveugles, la liberté des opprimés, l'année de grâce.

Comment Jésus a-t-il réalisé ce programme?
En effet, certains candidats aux présidentielles promettent "les cieux nouveaux et la terre nouvelle" au peuple affamé, opprimé, pendant leur campagne électorale. Une fois qu'ils accèdent aux palais présidentiels, ils oublient leur promesse tout en continuant à sucer le peuple qui les a élus. Certains arrivent à se nomer des "Messies", quand ils sont ivres de pouvoir qui ne leur appartient pas.

Jésus n'enferme pas ses auditeurs dans l'illusion que bientôt les prisons seront vides, les injustices abolies, et qu'il n'y aura plus de faim dans le monde.
Cette interprétation de tendance  utopiste, idéaliste est erronée. Si nous prenons la parole  "pauvre" au sens sociologique et si nous réduisons la mission de Jésus sur le plan social et politique, alors Jésus aurait échoué. Mais le pauvre au sens biblique est le pauvre de Dieu, qui met son espérance en lui. C'est ainsi que la première béatitude parle des "anawin Yahvé". Heureux les pauvres en esprit, le Royaume de Dieu est à eux, dit Jésus.

Pour réaliser ce projet de libération de tous les captifs, Jésus opère le déracinement du mal intérieur qui est la cause du mal extérieur. Non seulement il enseigne, mais aussi touche nos misères, nos blessures, porte sur lui la culpabilité du monde. En lui, les désespérés de la vie et les deshérités de la terre trouve bon acceuil et sont soulagés. Jésus est la miséricorde incarnée du Père.

PRIÈRE POUR NOTRE LIBÉRATION
Viens oh Emmanuel ouvrir nos prisons intérieures de l'envie, de la jalousie, de la haine, de l'égoisme pour devenir des fils libérés et libérateurs des autres.
Rends-nous des messagers vrais de ta Bonne nouvelle à l'image de Théophile, dans notre monde crépusculaire.
Amen.

Bon dimanche frères et soeurs.
Paix et joie dans le monde
Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera.             

ascova

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore