/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 19 giugno 2021, 13:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LE SILENCE AGISSANT DE DIEU

COMMENTO DI ABBÉ FERDINAND NINDORERA AL VANGELO DI DOMENICA 20 GIUGNO 2021

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LE SILENCE AGISSANT DE DIEU

Le titre de notre méditation est une inspiration de la première lecture et de l'Évangile de ce dimanche. Dieu intervient pour se révéler à Job qu'il est Totalement Autre, l'Impossible possibilité. Dans l'Évangile, Jésus dort tranquille quand les vents violents et les ondes de la mer menacent la barque et les navigateurs.
Mais qui sont ces vents violents et cette mer redoutable?

1. Job et l'expérience de la situation-limite
La première lecture du livre de Job est une conclusion d'une longue nuit existentielle de Job. Dans cette histoire douloureuse d'un homme qui paradoxalement aime Dieu d'un amour sans faille, Dieu reste silencieux. Dans un premier temps, Job semble maîtriser la situation. Il manifeste un comportement héroïque. Toutefois, au fur et à mesure que la douleur, la souffrance et la solitude l'écrasaient, tous les horizons semblaient fermés et le ciel muet. Dans toutes ses misères, Dieu en qui il avait mis toute sa confiance reste silencieux.

Combien ce texte de Job est d'actualité dans notre histoire collective et individuelle. Un peuple, un individu peut faire la même expérience de la situation-limite, du naufrage selon les expressions chères de Karl Jaspers. Les demandes qui surgissent d'une manière spontannée dans l'esprit abattu devant les situations dramatiques et tragiques, sont les suivantes:" Où est Dieu"? Pourquoi permet-il le mal? Pourquoi le juste comme Job est persécuté quand l'impie prospère?

2. Dieu a ses temps et ses saisons.
Dieu agit d'une manière surprenante quand les forces humaines s'avèrent impuissantes. Devant l'action imprévisible de Dieu, l'homme découvre son néant. Job reste bouche-bée en mettant sa main sur la bouche. Les disciples de Jésus stupéfaits de l'action puissante de Jésus sur les forces obscures de la nature, se disaient entre eux:" Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent? Dans nos tempêtes et dans les ondes de notre mer de l'existence, Jésus est là, dans le silence. "Sans lui, nous ne pouvons rien faire"(Jn15), nous ramons en vain nos barques.

Il est là au coeur de nos vies. Il y a deux réactions naturelles de l'homme devant la puissance du mal que Kant appelle "le sublime chaotique".D'une part, il y a la résistance et d'autre part la saine et la sainte résignation dans l'attente d'une possible manifestation de Dieu. Dans la première réaction, l'homme s'agite, cherche des remèdes contre l'ennemi qui s'impose devant lui. Mais cette agitation l'épuise et se rend compte qu'il est faible pour contrecarrer le mal plus fort que lui. Ce mal a plusieurs dénominations: il y a le mal physique (les calamités naturelles), le mal métaphysique où la raison humaine prend congé.

La troisième catégorie est constituée par le mal moral où l'individu est dominé par les flots et les tempêtes de son l'intériorité. Enfin, il y a le mal social où l'injustice est érigée en droit. Saint Augustin, dans son quatrième livre de la Cité de Dieu, dénonce ce mal en disant que là où il n'y a pas de justice, les gouvernants se transforment en une bande de brigants". Dans tous ces maux qui affligent l'humanité, Dieu dans son silence agit, car il a son temps. Les voies de Dieu sont insondables.

3. Jésus vient apaiser nos tempêtes.
L'évangile de Marc trace les circonstances de l'apaisement de la mer agitée. Jésus venait d'enseigner la foule. Quand vient le soir, il ordonne ses disciples de passer sur l'autre rive. Dans la barque, Jésus dort. Il ne s'agit pas d'un simple sommeil. Comment dormir quand les navigateurs sont exposés au naufrage. Il dort sans inquiétude. Comme le dit le psaume 120, "il ne dort pas le gardien d'Israël". Un autre psaume dit:" tu retardes le moment de repos, tu manges un pain de douleur. Dieu comble son bien aimé quand il dort"(ps126). Jésus réalise ces paroles des psaumes. Souvent, quand nous sommes assaillis par des tempêtes de la vie, nous confondons le silence et l'indifférence de Dieu. Notre Dieu fait homme n'est pas loin, il n'est pas indifférent à nos cris d'appel, car il Dieu avec nous et pour nous. N'ayons pas peur!

4. Prière
Seigneur notre Dieu, reste avec nous, ne nous abandonne pas dans l'abîme de la mer. Avec nos sciences, nos actions, notre  bonne volonté, nous pouvons apporter à l'humanité blessés quelques poussières de remèdes, mais le salut appartient à toi seul. Donne-nous le courage de la foi persévérante qui ne dépend pas des circonstances. Tu es le Dieu fidèle éternellement, Amen.

Bon dimanche frères et soeurs

 

 

Paix et joie dans le Seigneur
Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera


 

 

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore