/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 05 giugno 2021, 13:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: VOICI LE PAIN DES ANGES ECCE PANIS ANGELORUM

Fête du Corpus Domini COMMENTO DI ABBÉ FERDINAND NINDORERA AL VANGELO DI DOMENICA 6 GIUGNO 2021 PAROISSE SAINT MARTIN DE CORLEANS - AOSTE - MESSE EN FRANÇAIS A 9H30

ÉVANGILE DE DIMANCHE: VOICI LE PAIN DES ANGES ECCE PANIS ANGELORUM

Frères et soeurs, aujourd'hui, nous célébrons le grand mystère de la foi. Jésus est présent au milieu de nous dans l'eucharistie. Il ne s'agit pas d'une présence magique, imaginaire, mythique, symbolique, mais une présence réelle, dynamique et concrète. Comment est-ce que ce sacrement admirable orientet-il le sens de notre vie?

1. L'eucharistie apaise notre faim.
Personne, croyant ou incroyant, n'est indifférent devant le pain et le vin eucharistique. Nous pouvons déceler quatre attitudes sur ce mystère de la foi: la première est l'amour du pain eucharistique peu importe la condition pécheresse de celui qui le reçoit. La seconde est le sentiment de scrupule et d'indignité, la troisième est le refus obstiné de tout ce qui est religieux et la dernière attitude est la communion au corps et au sang du Christ après le discernement. La première attitude est liée à la réduction de la sainte messe à la communion.

Le danger est de tomber dans une forme de magie eucharistique. La seconde categorie est le scrupule devant ce pain des anges qu'il ne faut pas jeter aux chiens. Simone Weil est la grande représentante de ceux qui croient en la présence réelle du Christ dans l'eucharistie, mais qui n'osent pas se présenter devant le buisson ardent de l'eucharistie. Simone Weil préfère s'identifier à la cloche qui a la vocation d'appeller les chrétiens d'entrer dans l'église, tout en restant à l'extérieur, mais attachée à l'édifice.

La troisième catégorie est celle des athés qui considèrent la religion comme "opium di peuple"(Marx), réduisant l'homme à ce qu'il mange (Feuerbach) et considérant la pratique de la foi comme illusion (Freud). Saint Paul ironise ces gens pleins d'eux-mêmes en ces paroles:" Ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre les puissants".

La dernière catégorie est constituée par ceux qui communient au corps et au sang  du Christ, tout en reconnaissant que l'eucharistie n'est pas un dû, mais un don. C'est pourquoi nous confessons notre indignité en disant;"S

2. L'assimilation au corps et au sang du Christ.
Platon disait déjà que tout tend à l'assimilation. L'assimilation est le mouvement vers la ressemblance de ce qu'on assimile. Platon est resté au niveau de l'assimilation mentale, intellectuelle. S'il aurait été contemporain de Jésus, sa philosophie l'aurait conduit à l'amour de l'eucharistie. Profitant de cette théorie d'assimilation, saint Augustin, admirateur de Platon, applique cette notion sur le mystère de l'eucharistie en disant à ceux qui communient au corps du Christ:"Recevez ce que vous êtes et devenez ce que vous recevez". Qu'est ce que le saint veut signifier?Dans l'eucharistie, nous célébrons le double amen:" l'amen du Christ pour son Père, et notre amen pour le Christ en tant que sacrement visible de Dieu invisible. Le Christ est avant tout l'eucharistie du Père. Sa vie est un grand Merci. L'eucharistie selon son étymologie est l'action de grâce. Par le don de l'eucharistie, nous tendons à l'assimilation, à devenir le pain rompu et le sang versé pour la multitude.

3. Les dons de l'eucharistie.
Nous aimerions conclure notre méditation en évidenciant quelques dons que nous recevons de l'eucharistie.
3.1 La proximité de Jésus.
Jésus nous promet la proximité jusqu'à la fin des temps. Il réalise cette promesse chaque fois que deux ou trois sont réunies en son nom. Il nous a laissé le mémorial, l'eucharistie, sacrament de la charité par excellence.
3.2 La gratitude
Jésus nous enseigne le sens de gratitude. Un des péchés contre l'eucharistie qui nous guête si nous ne faisons pas attention est l'ingratitude. L'eucharistie étant un don extrême du Christ pour nous, est source de joie et de gratitude.
3.3 édification personnelle.
Celui qui ne se nourrit pas du pain eucharistique souffre de la faim spirituelle plus dangéreuse que celle physiologique. L'eucharistie est la nouvelle mane qui nourrit le peuple dans le désert, pour avoir la force de marcher vers la terre promise. Selon saint Carlo Acutis, L'eucharistie est l'auto-route qui nous mène au ciel.
3.4 La fraternité
L'autre don de l'eucharistie est la fraternité. En mangeant le corps du Christ, nous formons un seul corps et un seul esprit. Nous formons la communauté des frères et soeurs. Il est absurde de communier au corps et au sang du Christ, tout en continuant à cultiver les sentiments de haines et de mépris. La lettre aux hébreux précise bien que le sang du Christ purifie notre conscience des actes qui mènent à la mort.
3.5 la dignité de la matière
Archimède disait:" "Donne-moi un point d'appui et je soulèverai le monde". Avec le miracle eucharistique, nous soulevons l'univers visible et invisible. L'hostie est un microcosme où est présent le verbe par qui tout a été fait. Tout dans la nature est sacrement, tout dans la nature chante louange au Seigneur. Sans l'eucharistie, qui est la continuité du "Verbum caro factum est", rien de solide et de tenu.

4. Prière
Anima Christi, sanctifica me. Corpus Christi, salva me. Sanguis Christi inebria me. Aqua lateris Christi, lava me.
Passio Christi, conforta me.
O bone Iesu, exaudi me.
Amen.

Heureuse fête du Corpus Domini
Paix et joie dans le Seigneur 

 

Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera.

 

 

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore