/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 17 settembre 2022, 12:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: HABILETÉ DANS LA CORRUPTION ET LENTEUR DANS LE SERVICE

XXVème D.T.O, C dimance 18 septembre 2022 TUTTE LE DOMENICHE E NELLE ALTRE FESTE DI PRECETTO, LA MESSA IN LINGUA FRANCESE È ALLE 9,30

ÉVANGILE DE DIMANCHE: HABILETÉ DANS LA CORRUPTION ET LENTEUR DANS LE SERVICE

La parole de Dieu est toujours d'actualité et ne sera jamais un livre du passé condamné à être dépassé. La première lecture et l'Évangile dénoncent la corruption dans la gestion. La seconde lecture quant à elle, nous invite à nous unir au Christ, le seul médiateur entre Dieu et les hommes, pour que nous vivions saintement, dans le calme, la piété et la dignité. Les questions que soulèvent ces lectures sont les suivantes: Qui est cet homme habile dans le vol des biens du maître? Suis-je juste et vrai dans le rapport financier? Ai-je peur du lendemain incertain qui déterminerait mes attitudes d'irresponsabilité et de fraude?Ces questions concernent tous les secteurs de la vie publique, religieuse et individuelle.

1. LA CORRUPTION DE NOTRE TEMPS
Le prophète Amos est témoin de la déchéance morale des chefs politiques et religieux devenus, fraudeurs et exploiteurs du peuple. Déjà le faux prophète Amasias insulte Amos pour avoir dénoncé les maux commis par le roi Jéroboam et ses conseillers (Am 7,10-17). Le message d'Amos fait donc mal à ceux qui ont érigé l'injustice et la corruption en une loi. La grande hypocrisie que le prophète ne supporte pas est le fait que ceux qui commettent l'abomination sont les mêmes qui occupent les premières places dans les assemblées liturgiques pendant le sabat et lors des solennités comme la fête de la lune. La seule préoccupation pour eux en dehors du temple est quand sera passée "la fête de la lune", pour vendre le blé et la fin du sabat pour écouler le froment en faussant les balances.

Aujourd'hui, la guerre en Ucraine est devenue la justification de la vente des armes, de la hausse des prix du carburant, de la farine de blé et d'autres produits de première nécessité. Dans ces conditions d'injustice bien organisée, "le faible est acheté pour un peu d'argent, et le malheureux du tiers monde pour une paire de sandales. Quel scandale de notre temps! Le vrai culte qui plaît à Dieu, exige la justice et la fraternité.

2. LA MALIGNITÉ N'EST PAS L'INTELLIGENCE
L'intelligence est un don de Dieu pour lire en profondeur le livre de la nature et celui de l'histoire, pour y déceler les signes des temps et discerner la volonté de Dieu pour nous. Alors que l'intelligence vient de l'illumination de Dieu dans notre esprit afin de marcher dans sa lumière, la malignité par contre provient du diable et consiste à déformer la vérité, dans la poursuite, d'une manière malhonnête, les richesses et les honneurs.

Jésus nous présente un homme habile, qui dilapide les biens de son maître. Ce que ce voleur qualifié oublie, c'est'il doit rendre compte de sa gestion au maître.
Cet homme malhonnête peut être chacun de nous. Les signes qui montrent la mauvaise gestion est la paupérisation de la majorité qui continue à croître et la richesse scandaleuse d'une poignée oligarchique du pouvoir anarchique et chaotique.

Le propriétaire de la maison (oikos) qui donne la mission à l'économe (oikonómos) de gérer sa richesse est Dieu. Nous sommes tous des économes de Dieu. Nous pouvons penser que Dieu est loin, qu'il prend la distance à nos affaires, mais nous oublions qu'un jour, il viendra demander des comptes. Nous devons être prêts à rendre compte de notre gestion dans ce temps présent, car nous ne savons ni le jour ni l'heure, mais nous savons qu'il reviendra. Jésus nous dit:" Ne vous amassez point de trésor sur la terre, où la mite et le ver consument, où les voleurs percent et cambriolent"(Mt6,19). Il dit encore: "À chaque jour suffit sa peine"(Mt6,34). Que nous ne soyons donc pas surpris si un jour le patron nous dit: "Qu'est-ce que j'apprends à ton sujet? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant".

3. LA PARABOLE NOUS CONCERNE TOUS
Analysons maintenant la réaction de ce premier ministre informé de sa destitution, mais qui a encore les pleins pouvoirs pour le petit temps qui lui reste. "Le gérant se dit en lui-même: que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion? Travailler la terre? Je n'en est pas la force. Mendier? J'aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, des gens m'accueillent chez eux".

Il y a des qualités qu'il faut admirer à ce premier ministre. Il est sincère, courageux, car il reconnaît ses limites. Il a honte de mendier et ses doigts habitués à signer sur des faux dossiers, ne sont pas capables de tenir bien la houe pour travailler la terre. Ce gérant habile dans la tricherie, est le symbole d'une part des systèmes économiques corrompus, où les principes de bonne gouvernance sont baffoués par les gêrants sans scrupules dont le seul programme est de vider les caisses publiques. D'autre part, ce premier ministre qui se sert au lieu de servir, représente l'instinct naturel présent en chacun de nous qui transforme l'intelligence en une malignité.

Certains gestionnaires du grenier public craignant qu'un jour, un nouveau gouvernement pourra appliquer des sanctions à leur égard, cherchent d'une manière frauduleuse, des amis qui leur réserveront un bon accueil. Qu'est-ce qu'ils font? Ils falsifient les factures en leur faveur.

Le message de Jésus a un caractère non éthique, mais eschatologique. Si nous sommes tous comme ce gérant malhonnête, il nous donne une voie de sortie. Que la divinité Syro-phénicienne, "Mammon" ou "Pécunia" soit utilisée dans le sens de la charité. Ainsi, ceux qui auront bénéficié un secours, une aide, qui sont déjà au ciel intercèderont pour leur bienfaiteurs en disant: Seigneur, cet homme a été bon envers nous. Sois miséricordieux pour lui.

PRIÈRE POUR LE DON DU DÉTACHEMENT
Seigneur Jésus, tu connais nos misères. Nous utilisons souvent le don de l'intelligence pour des fins égoistes. Le bien que nous voulons faire nous ne le faisons pas et le mal que nous ne voulons pas, nous le faisons d'une manière spontannée.
Accorde-nous la liberté devant les richesses de ce monde, et la charité de partager le surplus aux pauvres, pour qu'un jour, ils intercèdent pour nous auprès du Père, amen.

Bon dimanche frères et soeurs.
Paix et joie dans nos coeurs et dans le monde.
Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera

 

 

ascova

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore