/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 13 agosto 2022, 12:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: L'AMOUR QUI BRULE ET LA VÉRITÉ QUI DIVISE

XXème DTO,C dimance 14 aout 2022 TUTTE LE DOMENICHE E NELLE ALTRE FESTE DI PRECETTO, LA MESSA IN LINGUA FRANCESE È ALLE 9,30

ÉVANGILE DE DIMANCHE: L'AMOUR QUI BRULE ET LA VÉRITÉ QUI DIVISE

Seigneur Jésus, tu nous mets en crise, tu nous destabilises. Comme tes disciples, nous venons te demander de nous expliquer le sens du feu que tu veux qu'il soit allumé. Nous ne comprenons pas ton langage énigmatique et antithétique. Que veux-tu nous dire de ton baptême que tu dois recevoir et la division que tu apportes? Seul Dieu parle de Dieu et nous sommes à ton écoute oh Verbe éternel du Père. Les yeux fixés sur toi, nous sommes capables de traverser cette mer agitée de la vie, en vivant comme Ébed-Mélek la vérité vécue dans la charité et dans la liberté. Seul l'amour est digne de foi, selon Hans Urs Von Balthasar.

1. LA COMPASSION DE ÉBED-MÉLEK

La mission prophétique est exigeante et expose le prophète au martyr. La raison de la persécution du juste est que la vérité qu'il proclame irrite ceux qui ont érigé l'iniquité en une règle de vie. Dans la première lecture, le prophète Jérémie est accusé de démoraliser les combattants du Roi. Par conséquent, il est jetté dans une citerne sans eau. Cette condamnation annonce déjà celle de Jésus qui sera accusé de semer le trouble dans la population, l'empêchant de payer l'impôt à César (Lc23,3-5). Comme nous le dit la seconde lecture de la lettre aux Hébreux, "Jésus a enduré de la part des pécheurs, une telle hostilité", sans céder au découragement. Le prophète Jérémie se trouve dans ce que Karl Jaspers appelle "la situation-limite", où la mort est partout présente. Mais les voies de Dieu sont infinies, car notre Dieu riche en miséricorde, est "L'impossible possibilité" selon l'expression chère de Jean-Luc Marion.

Ce Dieu dont sa manifestation est surprenante, a ses temps et ses saison. Tout en lui est Kairos. Dieu suscite un homme, un militaire, par ailleurs un étranger qui ne connaît même pas ce prophète malheureux. Cet homme vaillant est Ébed-Melek, l'éthiopien. Il est saisi de compassion et va intercéder auprès du roi, pour la libération du prophète Jérémie. Ce qui est étonnant, est que le roi Sédécias qui avait autorisé le meurtre de l'innocent, obéit à la parole de ce militaire étranger. Dieu écrit droit sur les lignes courbes.

Cette prière du psalmiste exprime l'état d'âme du prophète et de toute personne qui fait l'expérience de la délivrance:"Il m'a tiré de l'horreur du gouffre, de la vase et de la boue; il m'a fait reprendre pied sur le roc, il a raffermi mes pas" Ps.39. Cette histoire de Jérémie et la bonté de Ebed-Mélek sont d'actualité. Combien de gens tortutés dans des prisons inconnues, jettés dans des citernes sans eau, pour avoir dénoncé l'injustice et exprimé une opinion contraire à la volonté du roi sans foi ni loi?

Ce militaire courageux représente des personnes qui sont dans le système totalitaire, mais qui ont un coeur compatissant et le courage de dire la vérité pour sauver les victimes de l'injustice. Ils ne sont pas nombreux, mais existent comme de l'or caché dans la boue. Qui sème l'injustice récolte le malheur, qui est miséricordieux obtiendra miséricorde.

2. LA PAROLE DE JÉSUS EST UN FEU DÉVORANT

L'Évangile de ce dimanche nous sécoue et nous déstabilise dans nos quiétudes. Jésus en nous mettant en crise semble se contredire. Dans son discours inaugural de sa mission, il dit qu'il est venu proclamer une année de grâce(Lc4). Il dit aux envoyés de Jean Baptiste d'aller lui dire que les aveugles voient, les sourds entendent, les boiteux marchent et les lépreux sont purifiés(Lc7). Son désir profond est que tous soient un(Jn17). Dans la parabole du bon pasteur, sa volonté est de rassembler le peuple de Dieu dispersé pour qu'il y ait un seul pasteur et un seul troupeau (Jn10.).

Paradoxalement, aujourd'hui, le prince de la paix, le principe de l'unité, le Verbe de vie nous fait une mauvaise augure en affirmant qu'il est venu apporter le feu sur la terre et la guerre. Ce discours contredit-il sa mission salvifique? Précisons d'abord les termes pour en comprendre le sens. Contradiction, "antiloghia", veut dire anti-parole, anti-vérité. Or Jésus est vérité. Comment peut-il être contre lui-même? Comment le prince de la paix est contre la paix? Siméon en prenant le petit Jésus dans ses bras, le bénit et prédit ce qui va lui arriver. Il sera objet de contradiction, car le peuple sera divisé selon le critère de l'adhésion ou du refus à sa parole. Ainsi, nous pouvons comprendre que Jésus dans cet Évangile ne se contredit pas, mais fait un discours paradoxal et eschatologique. Le paradoxe est l'opinion parallèle, une autre vision de la vie par rapport à la mentalité commune. La foi en Jésus n'est pas absurde, mais un paradoxe selon Kierkegaard, le philosophe danois.

Si le message de Jésus est scandaleux, il radicalise plutôt sa mission de paix et d'unité en défiant les fausses paix et l'unité idéologique édifiée sur le sol mouvant. L'idéal humain sans Dieu renferme déjà le virus de sa destruction. Immanuel Kant, sous l'inspiration de l'illuminisme, c'est-à-dire les lumière de la raison libérée de l'illumination divine, rêve la paix perpétuelle sur la terre. Ce rêve ne s'est jamais et ne sera pas réalisé. Toutes les guerres visent la paix et l'unité selon le principe romain, "si vis pacem, para bellum". La paix et l'unité de Jésus sont enracinées à son baptême de feu, qui est sa mort et sa résurrection.

3. LES SIGNES DES TEMPS ET L'INQUIÉTUDE DE NOTRE MONDE

Jésus nous invite à la conversion, à la radicalité de l'Évangile, pour le salut de notre monde est en ébullition.

Aujourd'hui nous assistons au déclin progressif de la globalisation dans le siècle de la postmodernité. Les unités des nations construites pour résoudre le problème des guerres mondiales présentent déjà des fissures et des failles comme toute construction humaine. La volonté de la construction des murs de la haine et de la honte qui séparent les riches et les pauvres sont en chantier. Le feu de la violence a déjà dévasté les palais ucrainiens par les forces russes. Les idéologies racistes sont en train d'émerger dans l'horizon des nations des droits de l'homme. La tension entre Chine et Taiwan arrive au paroxysme. La RDC et le Rwanda sont prêts à s'entredéchirer.

Jésus nous invite à la conversion, au changement de perspective dans notre manière de voir le monde et de le servir, en fixant notre regard à lui, le vrai Prince de la paix.

4. PRIÈRE POUR UN MONDE MEILLEUR.

Oh Seigneur notre Dieu, source de tout bien, toi qui maintient dans l'ordre et l'harmonie tout l'univers, rends-nous des serviteurs de la paix et l'unité pour un monde meilleur. Viens en nos coeurs pour brûler par la force de ton Esprit, tous nos virus de haine, de division, et fait croître dans nos jardins intérieurs les semences du Verbe qui sont l'amour, la vérité, la justice, la concorde, la liberté, la bonté et la beauté. Donne ce que tu commandes et commande ce que tu veux, amen.

Bon dimanche frères et soeurs.
Paix et joie dans nos coeurs et dans le monde.
Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera

 

 

ascova

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore