/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 10 gennaio 2021, 08:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LE BAPTÊME DANS L'ESPRIT, L'EAU ET LE SANG, COMME ESSENCE DU CHRISTIANISME

COMMENTO DI ABBÉ FERDINAND NINDORERA AL VANGELO DI DOMENICA 10 GENNAIO 2021

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LE BAPTÊME DANS L'ESPRIT, L'EAU ET LE SANG, COMME ESSENCE DU CHRISTIANISME

1.Après l'épiphanie du Seigneur, nous concluons le temps de Noël avec la fête du baptême du Seigneur, qui inaugure sa mission publique sur terre. Le baptême du Seigneur était-il nécessaire lui qui "vient du sein du Père que nul n'a jamais vu"?

Jean le baptiste reconnaît qu'il n'est pas digne de défaire la courroie de ses sandales. "Moi, je vous ai baptisés dans l'eau; lui vous baptisera dans l'Esprit Saint". Dans l'Évangile de Mathieu, Jean lui dit: "C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c'est toi qui vient à moi!" L'acceptation de ce baptême rituel est un acte d'humilité de Jésus et un signe. Dans ce baptême de conversion, ce n'est pas l'eau du jourdain qui purifie le Fils de Dieu, mais c'est le Verbe fait chair qui sanctifie toutes les eaux de la terre et le monde devient un grand baptistère.

Ce baptême a un caractère cosmique. Les éléments de l'univers deviennent des sacrementaux. Jésus, par ce baptême, nous enseigne aussi la méthode pour opérer un changement dans la douceur. Il fait sien les besoins, les préoccupations, les joies et les angoisses du peuple qu'il vient libérer. "Christ est descendu et il m'a prise", disait Simone Weil. C'est pour nous qu'il descend du ciel, c'est pour nous qu'il descend dans les eaux du jourdain. C'est pour nous qu'il descend dans le sacrement de l'eucharistie.

C'est pour nous qu'il descend dans les enfers et se relève victorieux d'entre les morts. Il descend pour nous prendre. Notre baptême devient la participation à ces descentes du Christ. Il faut que nous descendions de nos montagnes d'orgueil, d'hypocrisie, de nos égoismes, de nos vanités, pour entrer en pleine communion d'amour avec Dieu manifesté dans la faiblesse de la chair. La condition pour participer au nouveau baptême est la foi en Jésus Christ. "Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu; et quiconque aime celui qui a engendré aime celui qui est né de lui". Ce verset nous introduit dans la dimension trinitaire du baptême.

2. La révélation de la sainte Trinité lors du baptême du Seigneur.
Ce jour-là, se passe un événement extraordinaire dans le fleuve du jourdain. Quand Jésus sort des eaux, le ciel s'ouvre, l'Esprit Saint descend sous forme de colombe et se pose sur lui et la voix du Père se fait entendre en le proclamant officiellement son Fils."Celui-ci est mon fils bien aimé en qui j'ai mis toute ma complaisance. Ecoutez-le!" Cette présence de la Trinité confère la dignité de tout baptisé de devenir enfant adoptif du Père, par le Christ. Par le baptême, nous sommes devenus fils dans le Fils. Dans chaque célébration du baptême, quand le ministre du baptême prononce sur le baptisé la formule accompagnée par le geste d'eau sur le front et la parole:" je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit", le même événement du jourdain se produit. Le baptisé devient le temple de l'Esprit Saint et du ciel le Père proclame:" tu es mon fils, tu es ma fille, en toi je trouve ma joie".

3. Le baptême chrétien et le "cas sérieux" de la croix. Au calvaire, chacun est né là-bas. C'est sur la croix que notre baptême trouve son sens. La croix selon Hans Urs von Balthasar "est le cas sérieux de l'existence chrétienne ". Si nous sommes morts avec le Christ, avec lui nous vivrons, dit saint Paul. Le cas sérieux (Ernstfall), signifie le fondement, la raison maîtresse d'accepter la croix du Christ, comme l'unique voie de notre salut. Le cas sérieux enraciné dans le baptême de la passion du Christ, justifie le martyr et la vie de sainteté au quotidien. Voilà pourquoi le baptême en tant que sacrement d'initiation chrétienne dépasse le baptême de conversion et les autres pratiques d'initiation qui servent pour l'insertion de l'homme dans la communauté humaine. La vie chrétienne est inséparable avec ce qui la fonde, la croix du Christ.

L'existence chrétienne est la croix traduite dans la vie de tous les jours. Le baptême dans l'Esprit Saint qui rend notre corps son temple, dans l'eau qui sort du coeur du Christ transpercé par la lance et le sang, signe de l'amour jusqu'au bout, devient pour nous l'essence et l'esthétique de l'existence chrétienne. Ce baptême enraciné dans le cas sérieux de la croix est une provocation, une problématisation continue, une mise en examen de notre vie baptismale souvent en contradiction avec nos sites où nous sommes situés et les situations de l'être-dans-le-monde que nous affrontons,  souvent en délaissant celui qui a versé son sang pour nous. Comment vivre la fraternité sans frontière, le pardon inconditionné, la réconciliation du blessé avec celui qui ne cesse pas de le blesser encore? Humainement parlant, notre volonté est guidée par la loi de la nécessité qui la précipite vers la bassesse de la vengence, de l'instinct de violence.

Et "quand sont ruinées les fondations, que peut faire le juste"(Ps10)? Ces fondations humaines qui rendent possible la cohabitation pacifique sont précaires. C'est pourquoi il n'est pas étonnant que dans un système politique corrompu, quelques fois les baptisés oublient leur identité, en agissant comme des ennemis de la croix. Alors, peut-on renverser l'hypothèse de Von Balthasar dans son livre "Oser espérer pour tous", selon laquelle "l'enfer serait vide" et dire que "le ciel serait vide"? La réponse est négative, car le salut ne dépend pas de nous. En outre, les saints dans l'Eglise catholique visible et invisible, ceux qui ont lavé leur robes blanches avec le sang de l'agneau continuent d'intercéder pour nous qui sommes encore pèlerins dans ce monde plein de péchés. Enfin, ce qui est impossible à l'homme est possible à Dieu.

Accorde-nous Père très bon, d'être transformés par ton Fils au plus intime de notre coeur. Déracine l'ivraie de notre coeur, et fait croître le bon grain de ton amour, pour que nous méritions le nom de chrétien, fils et filles adoptifs, par Jésus Christ notre Seigneur. Amen.

Bonne fête du baptême du Seigneur.

Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore