/ NOUVELLES EN FRANCAIS

NOUVELLES EN FRANCAIS | 27 gennaio 2024, 11:07

Le due Marie. Vite sulla frontiera orientale d’Italia

Jeudi 8 février 2024, à 18 h, dans la salle des conférences de la Bibliothèque, l’historien Enrico Miletto dialoguera avec l’écrivaine Maria Pia Simonetti

Le due Marie. Vite sulla frontiera orientale d’Italia

L’Assessorat des activités  et des biens culturels, du système éducatif et des politiques des relations intergénérationnelles de la Région autonome Vallée d’Aoste annonce que la Bibliothèque régionale Bruno Salvadori organise une conférence à l’occasion du Jour du souvenir, instauré en 2004 par une loi nationale dans le but de préserver la mémoire de la tragédie des Italiens et de toutes les victimes des foibe, ainsi que de l’exode, après la guerre, des habitants de l’Istrie, de Fiume et de la Dalmatie, mais aussi des vicissitudes complexes de notre frontière orientale.

Jeudi 8 février 2024, à 18 h, dans la salle des conférences de la Bibliothèque, l’historien Enrico Miletto dialoguera avec l’écrivaine Maria Pia Simonetti.

Les protagonistes du livre “Le due MarieVite sulla frontiera orientale d’Italia”, sont deux femmes très différentes : Maria Pasquinelli est une ardente militante fasciste et repubblichina, tellement obsédée par le nationalisme qu’elle tue un officier anglais à Pula en 1947 ; Maria Bernetic est une représentante de premier plan du mouvement ouvrier de Trieste et de la Résistance, dirigeante communiste dans les années de la rupture entre Tito et Staline. Deux figures diamétralement opposées par leur formation, leurs idéaux et leurs projets politiques qui, tout en ne croisant jamais directement leurs chemins, furent métaphoriquement l’une l’adversaire de l’autre, évoluant dans le même espace géographique, le long de la frontière orientale italienne. Leurs parcours biographiques permettent d’analyser dans le détail certaines tesselles de la complexe mosaïque de la région du haut Adriatique, de Trieste à Pule, en passant par la Dalmatie et l’Istrie, territoires où une partie importante de leur vie s’est déroulée. C’est un regard décliné au féminin qui, à travers les mailles de ce long XXe siècle, parvient à tracer des séquences d’histoires et de l’Histoire, des fragments de vie publique et privée, marqués, dans toutes leurs différentes nuances, par des valeurs et des identités opposées, par des aspirations et des idéaux, ainsi que par la ténacité de convictions personnelles extrêmes. Autant d’éléments chargés de tensions et révélateurs des conditions de vie qui, au fil de ces années sombres et tourmentées, ont profondément marqué la frontière orientale de l’Italie.

Enrico Miletto est chercheur en histoire contemporaine au Département de langues et de littératures étrangères modernes de l’Université de Turin, où il exerce également une activité d’enseignement. Parmi ses ouvrages sur le thème de la frontière orientale, figurent Gli Italiani di Tito. La Zona B del Territorio Libero di Trieste e l’emigrazione comunista in Jugoslavia (1947-1954) (Rubbettino, 2019); Novecento di confine. L’Istria, le foibe, l’esodo (FrancoAngeli, 2020). Avec S. Tallia il a publié : Vite sospese. Profughi, rifugiati e richiedenti asilo dal Novecento a oggi (FrancoAngeli, 2021).

red

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore