/ NOUVELLES EN FRANCAIS

NOUVELLES EN FRANCAIS | 03 giugno 2022, 14:12

La politique régionale au cœur des choix du Conseil européen

L’appréciation de l’Assesseur à l’éducation, à l’université, aux politiques de la jeunesse, aux affaires européennes et aux sociétés à participation régionale

Luciano Caveri

Luciano Caveri

En ce qui concerne  les choix importants que le Conseil européen a dernièrement pris en faveur de la politique régionale en Europe, pour l’Assesseur régionale de l’Éducation, Université, Politiques de la jeunesse, Affaires européennes et Sociétés à participation régionale, il faut se réjouir que les ministres de l'UE aient souligné avec force que la politique de cohésion doit continuer à être fortement territorialisée et basée sur la gouvernance à multi-niveaux, en mettant les régions et les villes au cœur de son dispositif.

Le principe de partenariat ne doit pas seulement être au centre de cette politique, mais il doit être renforcé. On s’oppose donc à toute tentative d'écarter les autorités régionales et locales de cette politique cruciale, ou de transférer des ressources fondamentales pour le développement des territoires vers des politiques centralisées qui risquent de ne pas avoir une vision claire des besoins des citoyens, comme c'est malheureusement le cas dans la récente proposition du plan REPowerEU, le plan de bataille de l'UE pour gagner en indépendance énergétique.

Pour combler les disparités et les inégalités qui encore existent en Europe, comme le montre le 8ème rapport sur la cohésion, on a besoin d'une politique de cohésion plus flexible, plus simple, mais qui reste construite à travers une programmation de long terme, comme le rappelle les ministres. La gestion efficace et rapide des urgences, pour le COVID-19 ou l'aide aux réfugiés ukrainiens, s’est avérée cruciale pour aider les Régions comme la nôtre, mais elle ne doit pas devenir le but principal de la politique de cohésion.

On apprécie que, après avoir écouté la voix du Comité européen des Régions, dont l’Assesseur régionale de l’Éducation, Université, Politiques de la jeunesse, Affaires européennes et Sociétés à participation régionale est membre à Bruxelles, les pays membres de l'UE souhaitent que le principe 'ne pas nuire à la cohésion' soit présent dans toutes les politiques et initiatives de l'Union, et demandent à la Commission européenne d'inclure des analyses d'impact territorial dans les politiques de l'UE qui s'y prêtent, tant au stade de leur conception qu'à celui de leur évaluation.

L’Assesseur régionale de l’Éducation, Université, Politiques de la jeunesse, Affaires européennes et Sociétés à participation régionale conclue en affirmant que la période de programmation 2014-2020 a permis à la Vallée d’Aoste d’obtenir ressources pour 419 millions d’euro et on évalue de pouvoir obtenir grosso modo le même chiffre pour le développement de la Région.

red. pol.

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore