/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 11 settembre 2021, 12:00

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LE SUCCÈS, LA CHUTE ET LE RELÈVEMENT DE PIERRE

24ème D.T.O.B COMMENTO DI ABBÉ FERDINAND NINDORERA AL VANGELO DI DOMENICA 29 AGOSTO 2021

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LE SUCCÈS, LA CHUTE ET LE RELÈVEMENT DE PIERRE

L'Évangile de ce dimanche nous présente d'une part la confession de Pierre, et de l'autre sa chute libre. En lisant cet extrait, appelé "le secret messianique", il ne cesse de susciter pas mal de questions. Pourquoi Jésus pose cette double question quand ils sont aux alentours de la région de Césarée-de-Philippe? Pourquoi Jésus recommande aux disciples de garder le secret de cette confession de Pierre? Pourquoi Pierre est incompris jusqu'à être assimilé à Satan? Ces questions vont orienter notre méditation sans prétendre donner des réponses exhaustives.

1. La maïeutique de Jésus.
En quoi consiste la maïeutique? Il s'agit d'une méthode, une tactique, une technique, une procédure didactique de Socrate, qui interroge l'interlocuteur afin d'accoucher les idées cachées, ou amener son interlocuteur qui prétendait posséder la vérité à avouer son ignorance. Mais Socrate est en quête de la vérité par la philosophie, tandis que Jésus est la Vérité. En posant ces deux questions Jésus veut provoquer ses disciples, les mettre en crise, les amener à s'exposer, à affronter le risque de la parole qui doit les engager. La première question est sous forme de sondage d'opinions.

"Au dire des gens, qui suis-je?". La demande est moins lourde de conséquence, car même aujourd'hui, croyant ou incroyant, pratiquant ou agnostique, chacun a une opinion sur Jésus.  Karl Jaspers et Vito Mancuso raprochent Jésus à Socrate, à Boudha, à Confucius. Au temps de Jésus la foule était étonnée de son discours, car "il enseigne comme celui qui a de l'autorité".

2. Le succès de Pierre.
"Et vous, que dites-vous? Pour vous, qui suis-je"? Cette question oblige à se mettre en question, à avoir le courage de la vérité, du francs-parler (la parrēsia). La neutralité serait de l'hypocrisie. Pour vous, suis-je un prophète quelconque? Suis-je comme les médiateurs incomplets de l'ancien testament? Qui suis-je pour toi?
Pierre prend la parole et dit:"Tu es le Christ". Nous ne savons pas l'idée de derrière la tête qui pousse Pierre à affirmer que Jésus est le Christ, c'est-à-dire le roi. Pierre voit peut-être en Jésus le libérateur qui vient réaliser l'espérance d'Israël. Il attend le temps décisif pour qu'il fasse la révolution.

Ce n'est pas pour rien que les deux questions sont posées quand ils sont proches de la région de Césarée-de-Philippe, un territoire confisqué par les romains, gouverné par Philippe, le représentant de l'empereur Césare Auguste. Césarée-de-Philippe fait penser à Léopoldville, l'actuel Kinshasa au temps de la colonisation belge en RDC. Cette question est provocatrice pour les disciples nationalistes qui confondent le règne de Dieu avec la justice vindicative, la légalité et le droit qui peuvent être justes ou injustes, selon les circonstances.
En répondant à cette question, on peut dire que Pierre n'était pas encore libéré du messianisme politique.

3. La chute et le relèvement de Pierre
La confession de Pierre se conclut en catastrophe. Au moment où Jésus explique le sens de sa messianité  en voulant lever toute équivoque et tout malentendu, Pierre le prend à part, se met à lui faire de vifs reproches. Jésus l'interpelle vivement:" Passe derrière moi Satan! Tes pensées ne sont pas celle de Dieu, mais celles des hommes".

Pierre commet deux erreurs d'appréciation. D'abord il se présente comme maître du Maître, et veut dévancer Jésus. Il oublie sa place d'être disciple qui doit  écouter et suivre le Maître. Ensuite Pierre a une vision erronée, réduite du Messie qu'il vient de nommer. Jésus est en train d'éduquer le disciple, par là l'église, afin de passer du messianisme terrestrianiste, à la foi en Dieu qui se fait petit, qui porte la croix pour nous, qui souffre et meurt par amour et que l'amour triomphe par sa glorieuse résurrection.

Pierre veut donc limiter la puissance de Dieu qui se révèle dans la faiblesse. Jésus sait bien que Pierre se trompe par amour. En lui il n'y a pas de malice et d'hypocrisie. Il est donc facile de le relever dans ses chutes libres. Quand Pierre renie trois fois Jésus à cause de la peur, il croise son regard et pleure amèrement. Avant l'heure décisive, Jésus lui dit:" Quand tu seras revenu, affermis tes frères"(Lc22,31-32). Le Dieu de Jésus-Christ prend soin de nous malgré nos errances, nos infidélités et nos obscurités  si nous mettons nos confiances en lui.

4. Prière: Qui es-tu Jésus pour moi?
Mon Jésus, qui es-tu pour moi et qui suis-je pour toi. Tu me scrutes et me connais, mais moi je ne te connais pas assez même si je parle de toi à chaque instant. Tu es le Dieu qui se cache et qui se révèle. Est-ce que en te confessant que tu es mon Sauveur, je te donne la place qu'il faut pour que tu prend possession de ma vie entière?

Dans mes confusions, sois ma lumière Seigneur!
Dans mes peurs, sois mon Soutien oh mon Libérateur!
Dans mon angoisse, reste avec moi oh mon Consolateur.
Dans mes errances, ne m'abandonne pas oh Bon Pasteur!
Et sans fin je proclamerai que tu es le Christ, le Fils di Dieu Vivant, amen



Bon dimanche frères et soeurs.  

 

 

Paix et joie dans le Seigneur
Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera


 

 

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore