/ FEDE E RELIGIONI

FEDE E RELIGIONI | 17 luglio 2021, 11:45

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LA PREOCCUPATION DU BON PASTEUR

16ème D.T.O B COMMENTO DI ABBÉ FERDINAND NINDORERA AL VANGELO DI DOMENICA 11 luglio 2021

ÉVANGILE DE DIMANCHE: LA PREOCCUPATION DU BON PASTEUR

Le thème du roi berger domine les lectures de ce dimanche. Dans la première lecture, Dieu condamne les mauvais bergers, les gouvernants qui désorientent son peuple. L'évangile est l'accomplissement de la promesse de Dieu. Jésus est ce Germe juste de la lignée de David qui gouverne le peuple avec droiture. C'est lui qui vient réconcilier les peuples désunis pour en faire un seul peuple (2ème lecture).

1. La préoccupation du bon pasteur.
La première lecture du prophète Jérémie annonce la bonne nouvelle au peuple fatigué par les mauvais pasteurs. Cette prophétie concerne plus les mauvais rois et les chefs religieux.
Saint Augustin, dans son Discours 340/a sur l'épiscopat, dénonçant le comportement de certains évêques qui visent le titre et non la substance lié au concept "évêque", disait ironiquement:"Il n'y a pas de mauvais évêque, car un mauvais évêque n'est pas un évêque". Qu'est ce qu'il voulait dire ce grand savant? L'évêque, étant imitateur du bon pasteur par excellence, doit avoir la préoccupation du peuple qui ne lui appartient pas. Sa mission est de prendre soin du peuple de Dieu en le portant dans les verts pâturages de la grâce, comme le chante le psaume 22.

Selon saint Augustin, les pasteurs appartiennent au Bon Pasteur. "Jésus est le Pasteur des pasteurs et les évêques sont des pasteurs du Pasteur"(Discours,138). Même si l'évêque est un homme fragile comme tout le monde, sa parole sera toujours une parole qui édifie, qui console, qui oriente, en imitant le Pasteur des pasteurs. S'il agit sans le Seigneur, il est évêque par nom, sans l'être par la substance. Donc il n'est pas évêque. C'est pourquoi, les pasteurs et les brebis sont sous l'ordre de l'Unique et Bon Pasteur. Un pasteur qui ubuse de ses pouvoirs en se servant des brebis au lieu de les servir, Jésus le considère comme un mercenaire. Le châtiment sera dur pour lui. Dieu, par la bouche du prophète Jérémie dit:" Eh bien! Je vais m'occuper de vous, à cause de la malice de vos actes".

2. Le repos avec Jésus.
La mission évangélique est exigeante. Les apôtres se réunirent auprès de Jésus pour lui rendre compte de ce qu'ils avaient fait et enseigné. Cette parole est significative pour tout missionnaire de la Bonne Nouvelle. Nous devons partir de Jésus (exitus) pour enseigner ce qu'il nous dit, afin de ne pas réduire son Évangile à nos opinions, et revenir auprès de lui (reditus), pour lui dire ce que nous avons vécu dans l'apostolat, nos joies, nos peines, nos fatigues. Ce double mouvement se réalise aussi dans l'eucharistie. Notre vie reçoit la consistance en partant de l'eucharistie et en revenant à l'eucharistie, pour devenir ce que nous avons reçu et assimilé, le corps du Christ. Jésus leur dit:"venez dans un lieu écart et reposez-vous avec moi". Il accomplit ainsi ces paroles du psaume 22:" Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien. Sur des prés d'herbe fraîche il me fait reposer".

3. La compassion de Jésus envers la foule.
Jésus invite ses disciples à se reposer avec lui dans un lieu écart. Mais ce repos est dérangé par la foule nombreuse qui le cherche. Pourquoi la foule ne donne pas de répis à Jésus et son équipe? Elle est à la quête du sens. Elle a soif d'une parole qui illumine le chemin de la vie et qui panse les blessures de leur coeurs. L'homme sans la parole de Dieu est déboussolé, dissipé et dispersé sur les routes de l'histoire. Jésus voyant cette foule, fut saisi de compassion, car ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement. L'enseignement de Jésus rassemble, réconcilie, unit la diversité de telle sorte que ceux qui sont loin sont proches. La parole de Jésus construit les ponts de la rencontre et du dialogue.

Le drame de notre temps est la paresse spirituelle. Les gens sont pressés vers les super-marchés, les places publiques, les stades olympiques et les plages. Le monde actuel est devenu esclave du temps. Cette vie frénétique n'a pas d'espace pour l'écoute de la parole libératrice de Dieu. Même dans les temps libres, l'homme de l'ère de la communication est accaparé par le smartphone. Dans cette circonstance, le dialogue se transforme en un monologue collectif.

Les conséquences de cette vie toujours tournée vers l'extérieur est l'épuisement intérieur qui ne fait qu'augmenter des cas de dépression de type mélancolique ou euphorique et d'autres maux obscurs qui envahissent le centre de la personnalité, le coeur.

Que se passe-t-il quand l'humanité abandonne la lumière divine pour devenir auto-référencielle? Dans son livre "Gaie savoir", Nietzsche décrit l'humanité omicide de Dieu en disant qu'elle est embarquée dans une mer sans horizon et sans port. Et il ajoute: rien n'est effrayant que l'infini obscur sans destination. Cette prophétie du philosophe contemporain du déclin moral et religieux de l'Europe est en train de devenir réalité dans notre époque postmoderne. Jésus dit au tentateur:"l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu". À tous ceux qui perdent l'étoile polaire de la vie, il leur dit:" Venez vous tous qui êtes fatigués, je vous donnerai le repos".

4. Prière
Seigneur, toi le Bon Pasteur qui fait reposer tes brebis dans un vert pâturage, qui a compassion de tes apôtres fatigués et prend soin de la foule errante, nous te rendons grâce. Augmente en nous la soif de ta parole afin de te chercher pour te trouver et te trouver pour te chercher encore. En toi nous trouvons le repos, en toi nous trouvons la paix. Bénis sois-tu Seigneur. Amen.

 

Bon dimanche frères et soeurs

 

 

Paix et joie dans le Seigneur
Ton frère Abbé Ferdinand Nindorera


 

 

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore