/ NOUVELLES EN FRANCAIS

NOUVELLES EN FRANCAIS | 01 agosto 2020, 16:39

Marco Carrel, Etienne Merlet et Elena Ponzetti 'Vive la Jeunesse Valdôtaine, toujours'

Nous avons perdu parce que personne à l’intérieur du Mouvement nous a jamais écouté, et surtout personne a fait une analyse pour nous comprendre

Marco Carrel Animateur Principal démissionnaire

Marco Carrel Animateur Principal démissionnaire

 Chers amis de la Jeunesse Valdôtaine,

Il y a un an et demi je me suis présenté à vous en disant que, avec mon Comité, j’aurais travaillé pour relancer la Jeunesse Valdôtaine et reporter la voix des jeunes au centre de l’Union valdôtaine.

Ni moi ni vous nous aurions pu imaginer tout ce qui s’est passé dès mon élection jusqu’à présent. Cependant j’ai toujours eu confiance dans notre Comité, chaque fois qu’on faisait une réunion on prenait des position précises et on cherchait de poursuivre nos idées.

Je me rappelle bien en janvier 2019 la réunion du Comité dans laquelle on a demandé le retour aux élections vue la situation judiciaire. Je me rappelle aussi quand on a demandé après deux mois de administration ordinaire de former un gouvernement et de retourner aux élections en automne. Le but pour nous était bien clair : former un gouvernement pour éviter de laisser la Vallée d'Aoste sans un vrai gouvernement et retourner donc aux élections.

Aujourd'hui nous somme encore plus convaincu et nous croyons que les obstacles sanitaires et économiques de la dernière période on aurait pu mieux les affronter avec un gouvernement de n'importe quelle composition politique plutôt que rester en administration ordinaire jusqu'à présent.

Probablement, des fois, nous avons trompés pendant notre gestion mais nous avons toujours eu un débat franc et sincère à l’intérieur de notre Mouvement juvénile; surtout nous avons porté de l’avant nos idées et nos points de vues, fidèles à ce que je vous ai dit lors de notre Assemblée du 11 janvier 2018: « nous ne sommes pas des marionnettes de l’Union Valdôtaine et nous ne manquerons pas de souligner ceux qui, selon nous, représentent les erreurs que l’union a commise et commettra et nous serons donc prêts à faire des propositions sur les thèmes que nous considérons comme fondamentaux pour le développement des politiques liées aux jeunes de Notre Région”. Aujourd’hui je peux ajouter que cette ligne nous a coûté très cher mais jamais je changerais ce qu’on a dit et ce qu’on a fait en portant en haut les valeurs autonomistes et en promouvant une bonne administration.

Nous avons eu un très bon Comité de Coordination que grâce à la commission culture, qui a produit plusieurs articles sur notre histoire et notre identité et pendant la période COVID nous a entretenus avec “JoueaVec nous”, et grâce à la commission politique qui a travaillé pour les candidats de la JV sur les communes, a pu faire des activités et des projets efficaces. Nous avons comme Comité organisé une dizaine d’activités entr’autres: promenades en montagne, apéros et projets différents.

Probablement pour les positions et la mauvaise situation dont je vous ai parlé, nos propositions ne sont jamais été accueillies par l’Union Valdôtaine. Il suffit de souligner que seulement Joel Farcoz, Sara Favre et l’ancien conseiller UV Jean Barocco, ont participé à une des rencontres qu’on a organisé.

Avec amertume je dois vous avouer que jamais en Comité Fédéral de l’Union Valdôtaine on a parlé des positions prises par la Jeunesse, nous avons attiré l’attention du Mouvement seulement quand on avait demandé de ne pas dissoudre le Conseil Régional de la Vallée d’Aoste pour éviter un vide administratif.

Cependant nous avons été toujours là à soutenir nos batailles.

Pendant la période COVID avec plusieurs sympathisants nous nous sommes amusés à étudier le développement des certains secteurs fondamentaux pour notre Vallée et après avoir écouté différents experts, après avoir eu une confrontation avec les Jeunes Autonomistes du PATT nous avons décidé de travailler à une proposition de développement touristique en Vallée d’Aoste.

Comme Comité nous avons travaillé, étudié et jamais nous avons esquivés d’un débat avec quelqu’un. Comme Jeunesse, en tant que Mouvement, nous avons le devoir d’écouter tous et prendre le mieux qu’il y a dans chaque projet en travaillant ensemble pour le bien et le futur de notre Vallée d’Aoste.

La Jeunesse, comme tous les unionistes, a affronté tout obstacle mais en plus nous avons dû combattre contre la surdité de notre Mouvement, trop concentré à faire la guerre soit au groupe au Conseil soit au Président de la Région, à expulser conseillers, à faire des déclaration et des jeux politiques contraires à la bonne administration et à notre avis contraires à l’esprit de l’Union Valdôtaine.

Pour le bien du Mouvement et avec grande difficulté nous avons partagé certaines décisions du Mouvement et aujourd’hui il serait peu cohérent faire semblant que nous partageons et nous avons partagé, pendant une année et demi, le “travail” et la politique des organes de l’Union Valdôtaine.

Après avoir déjà annoncé mes démissions en mars 2020 au Comité de Coordination voilà que le bon moment pour les rendre effectives est arrivé. J’ai bien voulu attendre la fin de l’émergence COVID en espérant que les rapports entre JV et Union Valdôtaine auraient pu être meilleurs.

Malgré nos esprits, nos valeurs, nos principes et nos idéaux unionistes nous ne pouvons pas partager les lignes, les positions, l’inefficacité et la direction de notre Mouvement.

Nous ne partageons pas que le Comité Fédéral ratifie (aucune votations a été faite au sein du conseil fédéral) et prend acte de la loi électorale plus ridicule, personnaliste et discriminatoire des minorités, qu’on aurait pu faire au sein du Conseil Régional. Même pour ça aucun passage a été fait au Conseil Fédéral;

Nous ne pouvons pas partager ce qu’on a fait avec les maires sans faire une réelle table ronde de confrontation avec eux;

Nous ne partageons pas le fait que le 4 mars le président du mouvement a demandé aux Présidents des sections de chercher candidats sans avoir encore une ébauche de programme et une idées des alliances. Ce problème aurait pu être lié au fait qu’on n’avait pas le temps de préparer un programme efficace, cependant la même chose a été dite lors de la réunion des Présidents où encore une fois il n’y avait pas un programme, et on n’a fait aucun passage au Conseil Fédéral pour les alliances,

Nous ne partageons pas le fait de ne pas se rappeler du passé, au point presque de renier d’avoir administré la région et lancer des pierres sur des personnes qui ont fait l’histoire de la Vallée d’Aoste et une bonne partie de l’histoire de l’Union Valdôtaine,

Nous ne partageons pas que certains membres du Comité Fédéral n’ont pas encore été substitués suite leurs démissions,

Nous ne partageons pas que à aujourd’hui l’Union valdôtaine n’a point parlé des élections communales et elle s’est intéressée exclusivement au élections régionales et à la commune d’Aoste.

Comme Animateur, j’ai pu constater que le climat à l’intérieur du mouvement est devenu hostile à la Jeunesse Valdôtaine, mais nous ne pouvons pas renoncer à remarquer nos idées politiques et nous espérons que les organes du Mouvement puissent trouver une meilleure collaboration avec les prochains représentants de la Jeunesse Valdôtaine.

Nous en tant que groupe nous continuerons à parler de politique et nous chercherons toujours d’apporter nos idées pour la cause valdôtaine.

Avec beaucoup d’amertume nous vous communiquons nos démissions à partir du 1 aout 2020.

Comme Animateur, Vice Animateur et Secrétaire nous avons beaucoup travaillé pour chercher de reporter en haut la Jeunesse Valdôtaine et nous voulons remercier les membres de notre Comité, les membres des

commissions politiques et des commissions culturelles et tous les inscrits avec lesquels nous avons organisé différentes initiatives très intéressantes.

Nous avons perdu, nous devons l’admettre, ma la surdité de l’Union Valdôtaine a été trop forte, nous espérons que les prochaines représentant de la Jeunesse Valdôtaine puissent mieux aider l’Union Valdôtaine à grandir mais sans jamais oublier que les jeunes doivent être libres de penser et de dire ce que mieux ils croient surtout s’ils le font après nombreuses confrontations.

Nous avons perdu et j’ai perdu comme Animateur, parce que pendant ces deux dernières années j’ai essayé de répéter que à notre avis la ligne prise par le Mouvement n’était pas la bonne. Nous avons organisé rencontres et évènements sur le territoire, mais tout en restant des instants précieux et importants pour partager les idées entre jeunes, ils n’ont jamais eu la participation des membres du Mouvement, qui auraient pu cueillir l’occasion pour comprendre ce que nous pensons.

Nous avons perdu parce que nous n’avons pas été capables de faire comprendre nos idées politiques totalement désintéressées.

Nous avons perdu parce que personne à l’intérieur du Mouvement nous a jamais écouté, et surtout personne a fait une analyse pour nous comprendre.

Nous avons perdu, mais nous sortons de cette aventure avec la tête haute, parce que nous avons travaillé, étudié, analysé et parlé et tous cela personne ne pourra nous l’arracher.

Merci à vous tous

Vive la Jeunesse Valdôtaine, toujours,

Vive la Vallée d’Aoste

red. pol.

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore