/ ISTRUZIONE E FORMAZIONE

ISTRUZIONE E FORMAZIONE | 03 dicembre 2019, 09:44

L'orientation bilingue du Lycée classique

Au cours de la séance du 2 décembre 2019, le Conseil de la Vallée a approuvé à l'unanimité une motion concernant l'enseignement bilingue au Lycée classique d'Aoste.   Le texte, présenté par le groupe ADU-VdA, a été modifié de concert avec l'Assesseure à l'éducation, qui a illustré l'activité du groupe de travail qui depuis le mois de mai dernier a analysé la situation de l'orientation bilingue de l'école

L'orientation bilingue du Lycée classique

La motion engage l'Assesseure à partager avec la cinquième Commission le rapport technique élaboré par le groupe de travail, afin d'améliorer l'efficacité de l'enseignement au Lycée classique, un unicum sur le territoire italien.

«Cette filière formative - a souligné la Conseillère Daria Pulz - est exceptionnelle au niveau national: il s'agit d'une spécificité qui pourrait avoir une valeur ajoutée, mais qui en même temps ne permet pas de comparaison avec d'autres réalités. Cette idée différente d'école a perdu, au fil des années, une partie de sa lucidité. Nous avons appris qu'il y a de nouveaux problèmes, de difficile solution, concernant les contrats des experts francophones. Ceux-ci, dès le début de ce parcours spécifique en 1997/1998, accompagnent obligatoirement les professeurs dans l'enseignement de différentes disciplines. Nous estimons qu'il est fondamental de revoir cette adresse d'étude, après plus de vingt ans de sa création.»

L'Assesseure Chantal Certan a déclaré: «Le Lycée bilingue est un unicum non seulement au niveau italien. Cette motion ne pouvait pas être recevable dans sa conception initiale: le groupe nommé par le Gouvernement régional au mois de mai 2019 qui travaillait sur cette école vient de terminer son travail, pour la présentation aux familles de l'offre de formation 2020/2021. On propose donc une rencontre entre ce groupe et la Commission, pour partager le travail qui a été fait. Pour ce qui est des problèmes des contrats pour les experts francophones, on est en train de travailler pour garantir l'offre formative déjà à partir du deuxième quadrimestre. Nous chercherons des solutions plus structurées à partir de la prochaine année scolaire, après une confrontation avec le Ministère compétant.»

red

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore