ISTRUZIONE E FORMAZIONE | domenica 20 ottobre 2019 21:47

ISTRUZIONE E FORMAZIONE | 14 settembre 2019, 09:28

Inauguré l’année scolaire 2019/2020 et la première école biophilique d’Italie

L’Assesseure à l’Éducation, à l’Université, à la Recherche et aux Politiques de la jeunesse, Chantal Certan, a inauguré ce matin, jeudi 12 septembre, l’année scolaire 2019/2020 en compagnie des élèves de l’école primaire de Pont-Saint-Martin et en la présence du syndic de la commune, Marco Sucquet.

Inauguré l’année scolaire 2019/2020 et la première école biophilique d’Italie

L’année qui commence – a expliqué l’Assesseure Certan – sera celle des défis et nous auront pour objectif de porter à terme les nombreuses réformes restées en suspens : de la promotion de l’apprentissage des langues et des cultures pour permettre à nos jeunes d’être des citoyens du monde, au soutien des minorités linguistiques, en passant par la création du Centre régional pour l’éducation des adultes. L’adaptation de la législation nationale à la réalité locale et la redéfinition de l’offre de formation professionnelle seront un aspect important de notre travail, tout comme la relance de la formation des enseignants, avec le nouveau plan triennal récemment approuvé, la reprise des politiques inhérentes à l’inclusion et aux exigences des familles, avec une attention particulière pour cet aspect clé de l’éducation dans notre région qui est celui des écoles de montagne. Nous travaillerons aussi pour développer la collaboration avec l’Université de la Vallée d’Aoste, afin qu’elle puisse soutenir encore davantage la didactique et la pédagogie de l’école valdôtaine et devenir le véritable moteur de la recherche.

Après la rencontre avec les élèves de l’école primaire, l’Assesseure Certan a participé, avec le Syndic de la Commune de Gressoney-La-Trinité, Alessandro Girod, à la présentation de la première école biophilique d’Italie (construite dans le cadre du programme Nouvelle Architecture Sensible Alpine réalisé par l’Université de la Vallée d’Aoste en réponse à l’Appel à projets de la Région autonome Vallée d’Aoste pour le soutien d’unités de recherche).

Comme le démontrent des études récentes et ce projet – a souligné l’Assesseure Certan, étudier dans un bâtiment beau, lumineux et très spacieux constitue un atout important pour les élèves, en outre j’estime que la montagne est particulièrement propice à la régénération de l’attention après un effort intellectuel. Le projet de l’Université a suivi deux lignes directrices : une requalification énergétique et une requalification selon les principes du « design biophilique » qui vise à construire des environnements en harmonie avec l’attraction innée de l’homme pour la nature. Celles-ci représentent un investissement important pour l’avenir de notre économie, de notre environnement et pour les nouvelles générations. Nous savons que l’un des problèmes les plus importants pour les enfants de notre époque est le maintien de la concentration, parce que faire attention est fatigant. Et, après quelque chose de fatigant – qu’il s’agisse d’une fatigue physique ou mentale – nous devons nous reposer pour récupérer. Des études démontrent que le contact avec la nature et, notamment avec la montagne, améliore notre capacité de récupérer. Je souhaite qu’à l’avenir d’autres expériences tout aussi fructueuses voient le jour et que de nouvelles collaborations avec d’autres communes ayant ce même potentiel « naturel » soient réalisées afin que tous les enfants de notre école puissent bénéficier de ces expériences.

Le projet réalisé dans l’école primaire de Gressoney-La-Trinité s’est concrétisé grâce à l’engagement d’un groupe de chercheurs de l’Université de la Vallée d’Aoste dirigés par le professeur Giuseppe Barbiero. Dans cette école, ils ont mis en place un prototype de salle de cours – appelé Restorative Schoolroom – munie d’interfaces artificielles visibles/invisibles qui stimulent chez les enfants la perception de l’environnement scolaire entendu comme lieu qui suscite des émotions et des pensées agréables : un environnement scolaire avec les caractéristiques régénératrices typiques du milieu naturel et en mesure de soutenir les processus d’apprentissage.

Le projet Nouvelle Architecture Sensible Alpine (NASA), cofinancé par le Fonds européen pour le développement régional (FEDER) et par le Fonds social européen (FSE) a commencé par une phase d’étude au cours de l’année scolaire 2016-2017. Durant l’été 2017, quand l’école était fermée, des interventions de requalification énergétique et biophilique ont été réalisées et leurs effets ont été étudiés au cours des années scolaires 2017-2018 et 2018-2019.

red. spe/ip

Ti potrebbero interessare anche:

Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore