ATTUALITÀ POLITICA | giovedì 18 luglio 2019 22:15

ATTUALITÀ POLITICA | 12 luglio 2019, 10:38

La Vallée d'Aoste accueillera le Réseau des jeunes parlementaires francophones

Manuela Nasso, Joël Farcoz et Cristine Perrin

Manuela Nasso, Joël Farcoz et Cristine Perrin

La 45e session plénière de l’Assemblée parlementaire de la francophonie s’est tenue à Abidjan (Côte d'Ivoire) du 5 au 9 juillet 2019, à la présence de près de 300 parlementaires de 51 sections de l’APF, dont la Vallée d'Aoste qui était représentée par le Vice-Président du Conseil, Joël Farcoz, et la Conseillère Manuela Nasso, accompagnés par le Secrétaire général Christine Perrin. En amont de l'Assemblée plénière, se sont réunis le Réseau des femmes parlementaires et le nouvellement né Réseau des jeunes parlementaires ainsi que les quatre Commissions permanentes de l’APF - politique, coopération, affaires parlementaires, éducation et affaires culturelles.

«Nous avons lancé la proposition d'organiser en Vallée d'Aoste au printemps 2020 la première réunion intersessionnelle du Réseau des jeunes parlementaires francophones - dit le Vice-Président du Conseil, Joël Farcoz -, en suggérant le thème des changements climatiques et des transitions énergétiques. Il s'agit d'un défi pour les jeunes et nous voulons l'aborder sous l'angle des solutions locales à un problème global.»

Placée sous le thème "Parlements et renforcement de la démocratie", la session plénière a permis aux parlementaires d’échanger des informations sur les bonnes pratiques démocratiques, notamment sur les rapports entre majorité et opposition, les différents modèles institutionnels, les instruments pour garantir la participation des citoyens et de la société civile et l'accès aux activités des Parlements, mais aussi sur le renforcement du dialogue intergénérationnel pour rapprocher les jeunes à la vie des Parlements et aux institutions.

La Conseillère Manuela Nasso, qui a participé aux travaux du Réseau des femmes parlementaires, souligne: «Le Réseau des femmes est un espace de rencontre et de débat très enrichissant: la présence de la représentante d'ONU-Femmes nous a permis d'approfondir la stratégie multipartite en faveur d’une action d'égalité devant la loi pour les femmes et les filles d'ici à 2030 mais aussi de faire le point sur la situation des droits des femmes dans les différents pays et examiner les discriminations juridiques qu'il y a pour permettre un véritable accès des femmes à la vie politique.»

La session plénière s'est conclue par l'adoption de 13 résolutions, portant notamment sur la situation politique en Haïti, la gouvernance du numérique, la corruption comme obstacle au développement économique, la mobilité étudiante, la reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, les besoins en santé des femmes et des filles réfugiées, la traite des êtres humains, ainsi que - pour la première fois - deux propositions de loi cadre sur l’enregistrement obligatoire, gratuit et public des naissances ainsi que sur la protection des données personnelles.

info conseil vallée

Ti potrebbero interessare anche:
Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore