NOUVELLES EN FRANCAIS | lunedì 24 giugno 2019 20:23

NOUVELLES EN FRANCAIS | 13 maggio 2019, 11:41

De l’entretien du territoire aux changements climatiques, un colloque pour célébrer Émile Chanoux

Emile Chanoux

Emile Chanoux

Afin de célébrer Émile Chanoux, la Région autonome Vallée d’Aoste organise le 18 mai 2019, dans la salle Maria Ida Viglino du Palais régional, le colloque De l’entretien du territoire aux changements climatiques, dédié à l’analyse des écrits de Chanoux en matière de territoire et de connaissance de celui-ci.

Ce rendez-vous – promu par l’Assessorat de l’Éducation, de l’Université, de la Recherche et des Politiques de la jeunesse, en collaboration avec la Présidence de la Région, l’Assessorat de l’Environnement, des Ressources naturelles et du Corps forestier, l’Assessorat du Tourisme, des Sports, du Commerce, de l’Agriculture et des Biens culturels, ainsi que la Présidence du Conseil régional – vise à honorer le souvenir du protagoniste de l’antifascisme et de la lutte valdôtaine pour la Libération et l’Autonomie.

Pendant la matinée, à 10 h, le programme, qui a été conçu en collaboration avec la Fondation Émile Chanoux, prévoit après les allocutions de bienvenue des représentants des autorités, l’introduction d’Alessandro Celi, président de la Fondation Émile Chanoux, l’intervention du photographe Stefano Unterthiner qui précédera l’allocution sur le thème des changements climatiques de Grammenos Mastrojeni, diplomate, enseignant et écrivain, qui est l’un des plus grands spécialistes internationaux du changement climatique, et la lecture d’extraits des écrits de Chanoux.

Au cours de l’après-midi, à 15h30, l’Institut d’Histoire de la Résistance et de la société contemporaine en Vallée d’Aoste organise une visite guidée des lieux liés à la mémoire d’Émile Chanoux, par les soins du professeur Paolo Momigliano Levi (rendez-vous au coin de la rue J.-B. Festaz et de la place Plouves – info : 0165 40846).

La parcours de visite sera le suivant : rue François-Gabriel Frutaz – rue Giacomo Matteotti, où dans la petite « caserne de sécurité », Chanoux trouva la mort, le 19 mai 1944 ; place Innocent Manzetti, où se trouvaient alors la préfecture et la questure de la RSI, où il fut amené après son arrestation le 18 mai pour y être interrogé ; parc Emilio Lussu ; rue Jean-Boniface Festaz où le notaire résidait et avait son étude et où il fut arrêté par les policiers de la RSI le matin du 18 mai 1944 ; place Albert Deffeyes, où, en son honneur, le fronton du palais régional a été orné par le sculpteur Cristiano Nicoletta d’un de ses mots d’ordre, tiré de son ouvrage « L’Esprit de Victoire », «Voir clair, vouloir vivre», puis place Émile Chanoux, qui porte ce nom depuis que la Municipalité d’Aoste l’a décidé, en 1947.

Ensuite, à 17 h, dans la salle de l’Hôtel des États d’Aoste, se déroulera la conférence « La Grande Vaincue. L’Europe dans les “ Écrits ” d’Émile Chanoux », au cours de laquelle interviendront les historiens Paolo Momigliano Levi et Alessandro Celi.

L’œuvre et les écrits de Chanoux (1906-1944) sont particulièrement critiques à l’égard du nationalisme et font une large place à l’option fédéraliste. Ces deux thèmes expliquent pourquoi le leader de la lutte de Libération en Vallée d’Aoste, sensible à l’idée d’une Europe unie, présentée dans le Manifeste de Ventotène, s’est attaché dans son dernier ouvrage « Federalismo e Autonomie », à élaborer un projet de reconstruction de l’État conciliant un fédéralisme interne avec un projet d’États-Unis d’Europe. Chanoux voyait dans ce projet politique le premier pas vers un dépassement des nationalismes et des irrédentismes qui, lors de la Première puis de la Seconde Guerre mondiale, n’avaient pas seulement été sources de deuils et de destructions comme le monde n’en avait jamais vus : la primauté était passée du vieux continent aux États-Unis. L’Europe, écrivait Chanoux, avait été « la Grande Vaincue », mais elle aurait pu de nouveau aspirer à sa primauté civile si elle avait reconnu à tous les peuples qui la composent, grands et petits, ces droits fondamentaux de l’homme et du citoyen, qui ont été piétinés par le « nouvel ordre européen » cher à Hitler et à Mussolini.

Vilma Villot, la directrice de l’Institut, sera la modératrice du débat qui s’ouvrira après la projection de la vidéo « Émile Chanoux, fu suicidio o omicidio ? » du chercheur Patrizio Vichi (réalisé à l’automne 2017, 20 minutes).

info Région

Ti potrebbero interessare anche:
Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore