Consiglio Valle | mercoledì 26 giugno 2019 05:02

Consiglio Valle | 20 marzo 2019, 13:55

Reconstruction du front Autonomiste Valdôtaincentre de toute activité politique de l’Union Valdôtaine

Reconstruction du front Autonomiste Valdôtaincentre de toute activité politique de l’Union Valdôtaine

L’Union Valdôtaine, comme les autres mouvements autonomistes, se trouve au milieu d’un tournant historique, qui est difficile à franchir. Nous nous trouvons dans un moment crucial du procès de reconstruction du front Autonomiste Valdôtain.

Dans le sillon tracé au dernier Congrès d’octobre, ce passage reste au centre de toute activité politique de l’Union Valdôtaine. Un échec de ce processus signifierait ouvrir le chemin définitivement et inévitablement aux mouvements nationalistes et centralistes. La Vallée d’Aoste a la nécessité d’un front, réellement autonomiste, compacte, d’autant plus dans un moment ou, avec le débat ouvert sur les nouvelles formes d’Autonomies différenciées prévues par la réforme du titre V de la Constitution, réforme que évidemment, en tant que fédéralistes convainques, on partage complètement, mais qui, avec les partis nationalistes au gouvernement, pourrait aussi mettre en cause des prérogatives de notre Statut, ou voir les Statuts Spéciaux, eux-mêmes.

Pour cette même raison l’Union Valdôtaine signera, en fin de semaine à Trente, un engagement de collaboration avec les mouvements autonomistes du nord-est nommé « Uniti per un’Autonomia più forte ».

Il faut, cependant, si l’objectif est clair et partagé, être très sérieux et faire les pas nécessaires sans se lancer dans le vide. Le travail entre les mouvements autonomistes est commencé depuis l’automne dernier, et procède avec conviction absolue, certainement de la part de l’Union Valdôtaine. Déjà au mois de novembre dernier, seulement un mois après le Congrès, on est arrivé à la signature d’un document décisif pour le parcours de rapprochement de la part de quatre mouvements autonomistes, auquel, par le biais aussi du comité Autonomie 4.0, on a ajouté de nouvelles forces et des nouvelles idées, et d’autres arriveront encore.

Le premier passage important sera le défi des prochaines élections européennes du 26 mai, les mouvements autonomistes doivent se présenter unis, pour tâcher d’élire un parlementaire autonomiste à Bruxelles, mais surtout pour porter un message d’Europe communautaire et fédérale aux Valdôtains.

Ce n’est pas le moment de poser des ultimatums, mais plutôt du respect réciproque, de la valorisation des histoires et des particularités de chacun, tout en tachant de travailler sur les points communs et en émoussant les différences.

Je crois qu’on doit aussi le juste respect pour les mouvements qui travaillent activement pour achever ce résultat historique, peut-être les membres du gouvernement ne peuvent pas être mis à jour sur tout ce qui se passe dans les mouvements, mais les rapports entre les organes de directions sont quotidiens et fertiles.

erik lavevaz

Ti potrebbero interessare anche:
Prima Pagina|Archivio|Redazione|Invia un Comunicato Stampa|Pubblicità|Scrivi al Direttore